Madagascar 1

Publié le par marie

Journal du 16 juin jusque fin aout 2005

 

pendant mon sejour a Madagascar j'ai rédigé au fur et a mesure ( avec parfois quelques jours de décalage ... ) ce qui se passait. je vous en livre des extraits :

vendredi 17 juin:

la je suis dans la chambre de l'hotel dans la capitale. on est tranquilement installés pour lire ou ecrire. il faut dire qu'il n'est que 19h mais il est fortement déconseillé de se promener dans les rues de Tana aprés 18h ( heure où il fait deja noir, on est en hiver ..). Tana est une ville trés polluée, pourtant il n'y a pas tellement de voitures. c'est une ville trés pauvre, il y a des gamins tout petits qui demandent de l'argent, des femmes qui vendent des cartes postales ou de la vanille. on est allés se ballader en ville cette aprem, on y a vu le palais du president ( dans un ancien batiment francais comme on en trouve a Paris ), on a vu de loin le palais de la reine ( situé en haut d'une colline, il a l'air magnifique ). on a vu le seul building de Tana : l'hotel Hilton. on visitera la ville un peu plus demain. la ville de Tana est située dans les hauteurs, il y a donc de nombreuses pentes et escaliers dans la ville, ca fait faire de l'exercice !

samedi 18 juin :

on est assis a une table de l'hotel, a moitié dans l'obscurité, c'est donc tres dur d'ecrire ... il est 18h05 et il fait deja tres noir dehors. ce matin nous nous sommes rendus au marché de Andravohangy. on y est allés en bus , alors pour prendre le bus il faut se planter sur un trottoir où il y a deja pas mal de monde qui attend sous un panneau "bus stop " ( mais y'a pas toujours le panneau ) avec le numéro de la ligne qui passe là. il faut dire qu"il y a plus de 200 lignes a Tana! le bus n'est pas vraiment un bus... il a la taille d'un grand van sauf qu'il y a quelques banquettes a l'intérieur. il faut s'asseoir a 2 sur une banquette faite pour 1,2 personnes ! et si le bus est trop plein on installe une planchette dans l'allée entre les 2 banquettes. on est donc a 5 dans une rangée, on est vraiment serrés la dedans ! sur le marché il y avait enormement d'objets artisanaux, des petites statuettes en bois de rose, des coffres, des masques, des coupe papier, de la marquetterie... vraiment magnifique ! ( je rectifie aprés coup : surtout ne pas privilégier l'achat d'objet en bois de rose et autres bois precieux car ca conduit a la destruction des forets primaires !! )

dimanche 19 juin:

il est 19h30. on est à l'hotel, on vient de rentrer d'une journée crevante. là je viens de me laver les pieds, ils saignaient et etaient tout oranges a cause de la terre. ce matin on est partis a 10h . nous avons tout d'abord longuement marché a travers Tana, nous sommes passés devant le ministere de la justice ( tres luxueux ), on est ensuite passés par un trou dans un mur et là nous sommes tombés dans un bidonville.. des gens tres pauvres, sales, qui se lavent, pechent, font leurs besoins dans la meme riviere.

nous avons continué a marcher et nous avons ensuite pris un taxi be ( le bus ) qui nous a arrété dans un quartier un peu plus loin. là nous avons marché encore un peu et nous avons vu un autre taxi be qui allait vers la montagne sacrée de la tortue que nous voulions voir.

le taxi be est un renault master. ces vehicules sont récupérés des casses de la reunion et ont été revendus aux malgaches qui les ont remis en etat de rouler.

les accesoires de ce taxi be etaient reduits au minimum : pas de retroviseurs, un tableau de bord depouillé, un pare-brise fissuré...

nous avons du attendre un long moment avant de partir car le taxi be ne part que s'il est plein, on peut donc attendre des heures...

 

 

je ne sais pas si vous voyez ce qu'est un renault master mais ca ressemble aux camions de pompier niveau taille sauf qu'il y a des banquettes a l'interieur. nous sommes partis a 26. on etait collés les uns aux autres, les genoux cognaient dans les banquettes de devant car il y atrés peu de place.

nous avons mis 1h30 pour faire 20 km, tellement la route etait defoncée et pleine d'ornieres ! il fauut cependant signaler qu'on s'est arrétés 10 minutes car le taxi be a crevé au bout de 2km.

 

 

dès lors qu'on sort de Tana, le paysage est totalement différent. il y a un chemin de terre orange qui relie les tout petits villages entre les montagnes. au bout d'1h30 de taxi be nous avons emprunté a pieds une route de terre pendant plusieurs km. Puis nous avons escaladé une montagne pour accéder a la tortue : un immense rocher en forme de tete de tortue tout en haut de la montagne. de la haut la vue etait magnifique, on pouvait y voir ls petits villages au flan des montagnes, les rizières et les cultures dans la vallée, ainsi que la ville de tana au loin.

 

 

quand on regarde les villages de loin, ils ressemblent un peu à des villages francais je trouve : les maisons sont en briques oranges et il y a de temps en temps une eglise au centre. i y a d'ailleurs beaucoup d'eglises a madagascar.

on est ensuite descendus de la montagne et nous avons parcouru plus de 10km pour aller trouver un bus, sachant qu'à 18h il faisait nuit noire..or nous avons marché de 13 à 19h sans pause..dur dur..

 

 

nous avons croisé plein de malgaches en traversant les villages. ils n'arrétaient pas de nous dire "bonjour", "manaona", ils sont trés trés gentils, les enfants nous suivaient.

22h30:

il y a plein d'enfants dans la rue qui mendient , et a coté il y a des malgaches qui ont des 4x4 qui valent 180 000 euros en France ! d'apres ce qu"on m'a dit certains malgaches ont gagné des sous car à une certaine époque il suffisait de se pencher et de ramasser les rubis.

John nous a raconté tout à l'heure l'histoire des morts vivants dans l'ouest a morondava. il l'a vu de ses propres yeux et John a l'air d'avoir la tete sur les epaules. en fait certaines personnes meurent et il y a un avis de décés par le médecin et au bout de quelques heures et voire le lendemain le mort se réveille et un examen médical révéle que la personne est parfaitement vivante. le seul probleme c'est que la peau a deja commencé a se decomposer .. de ce fait ces personnes sont frappés par les autres et doivent se réfugier dans les forets. bon on ira verifier tout ca.

 mercredi 22 juin :

hier l'aprem n'a pas été trés productive. nous sommes allés réserver le taxi brousse pour ce matin. nous avons donc pris le bus pour nous rendre a Anosy Be là où se trouve la gare routière. le bus se vidait petit à petit..puis à un rond point il a fait demi tour ! nous nous sommes rendus compte que le bus repartait en sens inverse donc on est descendus. un jeune nous a proposé de nous montrer le chemin. on a donc marché au moins 15 minutes sous le soleil brulant, dans un quartier plutot pauvre. puis ce jeune nous a finalement avoué qu'il restait 5 minutes en voiture ou bien 40 minutes a pieds !

nous avons donc pris un taxi. le taxi etait une 4L completement dépouillée ( comme tous les taxis d'ailleurs ). on voyait tous les fils electriques sous le volant, l'interieur des portes etait vide.

le chauffeur s'est soudainement arrété sur la route et a sorti une bouteille d'eau vide et est allé la remplir a la station service qui etait de l'autre coté de la rue. puis il est revenu avec sa bouteille d'essence pour faire le plein.

 

 

 

nous sommes ensuite arrivés a la gare routiere..moi qui croyait y trouver un grand batiment avec des bureaux a l'interieur et quelques bus devant j'ai bien été surprise ! en fait il n'y avait que des taxi brousse dans tous les sens , le bordel total ... nous sommes arrivés dans la partie des mini bus pour fianarantsoa et là il y a une horde de gens qui s'est jetée sur le taxi en nous disant de partir avec leur compagnie...affolant ! comme JL connaissait une compagnie serieuse on a tout de suite suivi un des gars de la compagnie MAMI. on a réservé un taxi brousse pour ce matin 6h30 avec les 2 banquettes de 3 personnes derriere le chauffeur ( sachant qu'il y a 4 banquettes de 3 plus 2 places a coté du chauffeur ).

Ce matin nous sommes partis vers 7h, en fait toutes les places avaient été reservées la veille donc on n'a pas du attendre que le taxi brousse soit plein pour partir. on avait au moins 8h de route a faire. on avait de la place pour nos genoux mais des trajets de cette longueurs sont assez eprouvants.on est sortis de Tana et au bout de quelques kilometres on a vu des paysages magnifiques. il faut dire que la route Tana-Fianar passe dans les montagnes. on voyait donc un tas de montagnes verdoyantes avec des maisons oranges ou des maisons en toit de chaume. on pouvait voir aussi des rizieres ou les flans de montagne taillés en escalier pour les cultures. on y a meme vu des petites cascades.

sur la route nous avons eu aussi droit aux barrages de la gendarmerie où le chauffeur leur donne un petit quelque chose pour pouvoir passer, sans commentaire ...

vers midi on s'est arrété une vingtaine de minutes a Ambositra a coté de quelques gargottes. Virginie et moi avions envie d'aller aux toilettes, on est donc entrées dans une gargotte, avons traversé la salle du resto. une serveuse nous a dit qu'ils etaient au fond de la cour. là on s'est appercues que les toilettes etaient dans un petit batiment. il y avait en fait 2 toilettes fermés par une petite porte en bois. a l'interieur l'odeur etait infame ! il y avait 2 petites pierres pour y mettre ses pieds et au milieu un trou, a la facon des toilettes turques. et il fallait baisser la tete a cause des toiles d'araignée.

Nous sommes arrivés a Fianar vers 16h. 2 chauffeurs de taxi nous ont proposé de nous accompagner a l'hotel, dont "Alain le cool", un gars super sympa.

les gens a Fianar ont l'air beaucoup plus détendus qu'a Tana. il faut dire que Fianar est une ville plus petite.

nous sommes allés nous ballader en ville ce soir. ca va ce n'est pas comme a Tana, on peut se ballader dans le noir sans s'inquieter. on est tombés sur une sorte de fete du village. il y avait plein de petits stands, des stands qui prposaient des brochettes, des brioches .. il faudra que j'essaie ! et des stands de jeux, dont des stands avec des jeux de loto.

ce soir on est allés manger chez Dom. j'ai d'ailleurs gouté un rhum a la mure, mais c'etait un peu fort ! on a egalement gouté la THB ( three horses beer ). bah moi qui n'aimait pas la biere j'ai été conquise !

là il doit etre 22h30, peut etre meme pas. tout le monde dort deja. ici comme le soleil se leve tot et se couche tres tot le rythme est décalé. le temps ici a une autre valeur, la vie se passe plus lentement, les gens ne sont pas stressés, ca se voit d'ailleurs dans l'attitude des chauffeurs qui roulent lentement sans jamais s'enerver. c'est pourquoi j'ai l'impression d'etre a Madagascar depuis une eternité alors que ca ne fait que une semaine.

jeudi 23 juin:

journée de m... je suis malade.  Ici il fait trés froid et il pleut, du coup on ne peut rien faire, on lit.

vendredi 24 juin:

ce matin on a un peu visité Fianar . on y a vu le marché : vente de vieux vetements et de produits agricoles.

ce soir on a  négocié avec Christian pour un trek de 4 jours dans la foret, de la marche en perspective !

samedi 25 juin:

aujourd'hui nous avons pas mal marché et profité du soleil. ce matin on est allés dans une gare routiere de Fianar pour aller a Sahambavy voir les plantations de thé. le taxi brousse comme d'hab etait plein a craquer ! pourtant officiellement tout le monde doit etre assis mais quand on n'a pas le choix...il y a des gamines de 5-6ans qui doivent rester debout pendant tout le trajet ( 1h environ ) et qui ne disent rien. les enfants ici sont trés trés calmes, c'est impressionnant.

 on est donc arrivés a sahambavy. on est allés se promener dans les plantatations, elles sont a perte de vue dans les montagnes et ca donne une couleur vert clair dans le paysage, c'est vraiment tres veau. pour le retour nous sommes allés chercher un taxi brousse, on a du attendre un bon 3/4h avant de pouvoir partir. on est donc rentrés a Fianar.

Ce soir on est allés manger au Panda, ils y proposent des animaux exotiques. en gros c'etait soit chauve souris, soit crocodile. Virginie, Ian, Remy et jean Louis ont choisi le crocodile. pour ma part j'ai pris un riz cantonnais, je ne voulais pas prendre le risque de ne pas aime ..;) Bon le croco c'est tout gélatineux, blanc et apparemment ca a un vague gout de poulet et de poisson. Virginie et ian ont eu du mal a le manger, il faut dire que l'aspect de la viande n'etait pas tres appetissant !

là on est a la veille de la fete de l'independance alors il y a plein de monde dans les rues, de la musique, des petards. mais nous devons nous coucher tot car demain on se leve tot. Il y a une grande majorité de maisons qui a le drapeau malgache accroché.

dimanche 26 juin:

une journée totalement dingue !

on avait décidé d'aller a Saotanana car on nous avait dit que là bas les gens sont tous habillés de blanc...curieux..

 

 

2h pour faire 40 km ...la route est une nationale mais ca n'empeche pas qu"elle est pleine de trous !

 

 

 

 

 

on est donc arrivés en plein coeur du village, là il y a une foule de gamin qui s'est amassée autour de nous avec des "salut vasaha!", "comment t'appelles tu?"

bon si on essaie de continuer la conversation ils s'enfuient en rigolant car ils ne comprennent pas le francais, ils savent juste quelques mots que leur prof de francais ( en fait ce n'est pas vraiment un prof ) essaie de leur enseigner.

on a fait un bref tour du village, avec partout les meme saluts, meme les adultes nous disaient bonjour. A un moment donné, devant ce qui devait etre la mairie, il y avait une foule de gens habillés en blanc face au maire. ils s'etaient surement reunis a l'occasion d'un discours pour célébrer le 45eme anniversaire de l'independance.

ensuite nous sommes sortis du village et là nous avons eu un point de vue magnifique sur les montagnes environnantes.

nous sommes ensuite remontés au village. nous y avons fait un tour plus approfondi. on a tout d'abord discuté avec un monsieur tres sympathique du genre au copain barbu de Charles dans la petite maison dans la prairie.

Par la suite nous avons rencontré un monsieur vetu de blanc qui a voulu nous montrer le president, je pensais quil s'agissait du maire du village , hé bien non ! il nous a emmené dans une maison a l'autre bout du village où il n'y avait que des gens en blanc. on leur a dit bonjour tout en ne comprenant pas où nous etions. dans la piece d'a coté hommes et femmes etaient en train de chanter a tue tete ( assez fort). une dame en blanc nous a fait entrer dans cette piece. on s'est retrouvés a 6 alignés sur des chaises, face a une table, dos au mur et face a la chorale. les hommes etaient d'un coté et les femmes de l'autre. tout ce petit monde etait egalement en blanc. on ne savait pas quoi faire, personne ne venait nous parler, il y avait juste la chorale qui continuait de chanter. pendant une vingtaine de minutes ( qui nous a semblé une eternité ! ) on etait face a la chorale qui continuait de chanter sans pause. on etait vraiment tres mal a l'aise ! on se demandait comment on allait pouvoir repartir ! et si on pourrait repartir un jour... ensuite 2 femmes sont arrivées, nous ont servi de la limonade et des petit beurres. on ne pouvait pas refuser par politesse. mais ce qui etait genant c'est qu'a chaque fois qu'on avait fini elles revenaient nous servir ( la chorale chantait toujours ). Avant de manger nous avons du réciter le Notre Pere !

Quand les femmes ont vu que nous n'avions plus faim elles ont coupé les petits beurre en petits moreceaux et les ont distribué a la chorale comme une ostie, et dire que nous nous nous sommes jetés dessus !

la chorale continuait de chanter ...on ne comprenanit toujours pas ou on etait. et puis la dame est revenue avec d'autres personnes en blanc dont un gars. on a appris ensuite que c'etait une sorte de pasteur. ces gens nous ont invité a la messe de l'apres midi mais nous devions repartir ...

plus de la moitié du village appartient a cette communauté. c'est une association religieuse reconnue par l'eglise. c'est dans la branche protestante. ces gens habillés en blanc sont des apotres. cette couleur blanche leur vient du saint esprit et les membres de cette communauté ont été designés par le saint esprit...

 bon en tous cas leur eglise est magnifique, elle est immense, elle dispose meme d'electricité ! dans le village il y a cette communauté, des jesuites, des temoins de jehova,des catholiques...

Ce village a l'air de ne pas mal s'en sortir. les gens ne sont pas malheureux et ne vivent pas dans la misere. ils travaillent la terre, font de l'artisanat et de la broderie. le travail est collectif et tout est ensuite redistribué.

ce village s'est créé par cette communauté. a la base c'etait de la foret. tous les habitants de cette communauté sont venus de tous les coins de Madagascar et se sont reunis là.

mercredi 29 juin:

on vient de passer une journée crevante. on s'est levés a 4h30 pour partir en trek. on s'est rendus a la gare a 6h pour prendre le train de 7h pour Andrabovato. Christian et Decky nous ont rejoint.

le train ... il y a 4 wagons et c'est tiré par une locomotive qui date du debut du 20eme siecle. les wagons et les rails aussi. les wagons sont suisses et les rails allemands. ce sont les rails que les francais avaient récupéré de je ne sais plus quelle guerre ..

on etait en 1ere classe : vieux fauteuils usés en cuir mais tres confortables. comme on traverse dans les montagnes on passe dans des tunnels. mais il n'y a pas d'electricité ni dans le train ni dans les tunnels alors a chaque tunnel c'est le noir complet pendant de longues minutes.

 

il n'y a que 2 trains dans la journée. un dans chaque sens.

 

 

on est arrivés a Andrabovato. c'est un village de 10 maisons environ. on y a un petit gite tout mignon, pas d'electricité ni d'eau chaude mais ca me va tout a fait.

on est allés faire une ballade dans la foret. on est partis du village a 800 m d'altitude pour arriver a la falaise qui surplombe le village a 1400m d'altitude.

ca montait drolement fort. mais bon j'ai préféré la montée a la descente, car descendre quand la terre est trempée c'est assez casse cou. il y a eu de nombreuses glissades !

du haut de la falaise on avait une vue magnifique. on voit les montagnes boisées a perte de vue. juste 2-3 maisons de temps en temps et pas un seul bruit ... juste le bruit des enfants qui jouent dans le village et le train qui arrive au loin... la tranquilité ...

Christian nous a dit que les gens qui habitent a 5km d'andrabovato font le trajet tous les jours pour voir le train passer, c'est la seule attraction ... c'est aussi peut etre l'occasion de vendre leurs fruits aux passagers du train.

on a vu des personnes qui se déplacent en suivant les rails. ce sont des personnes qui vendent des bananes donc ont un grand sac de bananes sur la tete ou bien portent 2 regimes de bananes a chaque bout d'un baton qu'ils portent sur les epaules. ils marchent 2 par 2 en equilibre sur un rail et se donnent la main pour garder l'equilibre.

là on va bientot manger, ce sera surement de la poule , celle qu'on a transporté vivante dans le train.

 jeudi 30 juin

auhjourd'hui on est allés se ballader dans la montagne. c'etait crevant et on a gravi des pentes raides pendant 3h, c'etait crevant ! nous sommes ensuite allés voir une magnifique cascade  et on a mangé la bas. en chemin on est passé par un petit village et on est tombés sur un gars bourré qui voulait nous faire visiter sa maison, on a appris par la suite que c'etait l 'instituteur du village! dans ce meme village on a rencontré le roi de l'ethnie locale ( il y a 18 ethnies a Madagascar ).

le soir j'ai aidé a preparer le diner. c'etait autour d'un feu de bois. Decky m'a raconté plein d'histoires sur des nobles ( "houva") qui se transforment en serpent a leur deces. pendant 15 jours ou 1 mois ( je ne me rappele plus ) ils laissent le mort dans un hamac au dernier etage de la maison et mettent une bassine en dessous. donc quand le corps se decompose il y a des choses qui coulent. il y a alors apparition de vers dans la bassine. les vers se mangent entre eux et le dernier vers ressemble a un serpent. c'est l'esprit du mort. la famille met le serpent dans un endroit de la foret et 4 ans plus tard le serpent revient dans la maison du mort et apporte le bonheur. il ne faut pas tuer ce serpent sinon on risque de mourir. ces serpents sont reconnaissables car leur queue se finit par un ongle. les nobles sont des personnes qui ont une sorte de tache de naissance particuliere dans le dos. c'est héréditaire. il y en a de moins en moins car il y a de plus en plus de métissage dans la population.

il y a aussi dans une région des etres sans yeux, en decomposition ( leur corps est plein de vers), a la saison des goyaves et ils mangent les goyaves pourries.

vendredi 1er juillet

 aujourd'hui on est partis pour Touloungoune. 17km, 5h de marche annoncés. on y est finalement arrivés en 4h.

on a donc pris la route.on avait des porteurs avec nous pour nos bagages. on a marché pendant 7km en suivant les rails. dur dur car cetait plein de gros cailloux pour empecher la vegetation de pousser entre les rails. il faisait tres beau et tres chaud.

on est arrivés a touloungoune. c'est un village pommé. il y a des "boutiques" de tissus, boissons...et un hotel. c'est un hotel de brousse. c'est a dire toilettes magaches ( turcs pas amenagés, juste un trou et ca pue) et pour faire la toilette il y a un reservoir d'eau mais on n'a pas pu se laver car l'eau etait douteuse...

on a passé une tres bonne soiree autour d'un bon verre de rhum...

christian nous a assi raconté que les malgaches t'en veuent si tu reussis. ainsi la patronne de l'hotel a eu sa fille brulée vive car c'est la femme du maire, la proprio d'un magasin...

samedi 2 juillet

on est partis vers 14h de Touloungoune pour "Tanambo le nouveau village". c'est un village de 10 maisons a peine dont 3 qui servent de grenier a riz et une de cuisine. pour y aller on a marché quelques heures. on avait les pieds trempés a force de traverser les rizieres.

on a campé dans ce village. on a fait un feu de bois allumé avec une bougie ( methode christian). decky a tué la poule, plumée et vidée. bref on a passé la soiree autour du feu.

la nuit on a dormi en tente sous la pluie avec desmilliers de grenouilles qui ont fat un concert toute la nuit autour de nous ! GRRRRR....

Dimanche 3 juillet

 

Reveil a 5h du mat

On devait a tout prix partir a 7h pour attraper le train de 11h pour Manakara. On devait se rendre a Manapattan en pirogue : 3h de pirogue. C’etait vraiment super, en plus il faisait beau.des paysages verdoyants, les seuls sur la riviere … on etait 9 dans la pirogue plus 5 piroguiers qui se dopaient au rhum a 80° pour pagayer.

On est arrivés a la gare vers 10h. on a eu le temps de manger. Vers 11h on est montés dans le train. On a dit au revoir a Christian, Decky et Kali qui nous manquent deja …

Le train est parti a midi …

On a mis ensuite 5h pour faire 80km !

Le train s’arretait au moins 15 minutes a chaque gare pour charger des bananes, du riz …

On est finalement arrivés a Manakara crevés … et là une horde de gens s’est jetée sur nous pour nous prposer des pousse pousse ! car il n’y a pas de taxi dans cette ville. Ah c’etait la galere …

 

 Lundi 4 juillet

 Journee de merde … il n’y a rien a faire ici. Il n’y a que la mer et elle est tellement violente qu’on ne peut pas s’y baigner. Depuis ce midi il pleut a verse et apparemment c’est parti pour durer …

 

Et puis il y a eu une coupure d’eau et d’electricité toute la journée …c’est la fete…

On est envahis par les araignées ( assez grandes ) et les lézards. Le pire ce sont les scorpions auxquels il faut faire attention…

Sans compter les nombreux moustiques qui semblent m’adorer !

 

 

Lundi 11 juillet

 

Nous sommes restés a Manakara jusque jeudi dernier. Bon il n’y a pas grand-chose a raconter car là bas il n’y a que la mer et il a plu a verse sans arret. On est quand meme allés faire un tour sur le marché entre deux gouttes. C’etait un marché sympa avec fruits, legumes, vetements, poules … mais je crois qu’on a semé la pagaille car on avait avec nous le chien du proprietaire de l’hotel dans lequel on logeait. Il fallait faire sans cesse attention que le chien n’attaque pas les poules !

On est donc partis de Manakara jeudi. On a mis 6h pour faire 160 km. On s’est arrétés dans une petite gargotte le midi pour manger, à Irounch. On y a tres bien mangé : riz avec boulettes de viande.

 

Ce matin nous sommes repartis pour Fianar : toute une aventure !

Nous sommes arrivés a la gare routiere a 7h30. le depart etait prevu a 8h. on est finalement partis a 10h car il a fallu attendre que le taxi brousse soit plein. Pendant cette attente on s’est rendus compte qu’un des pneus n’avait plus de gomme par endroit et que l’on voyait le fer. Mais bon les pneus lisses, abimés c’est habituel.

Le taxi brousse s’arretait tout le temps pour deposer des gens, en reprendre.

Vers 11h30, paf ! un pneu eclate. Heureusement on a une roue de secours donc on la remplace. Le probleme quand meme c’est que la roue de secours etait en piteux etat.

On continue la route et là a 12h un autre pneu creve ! manque de pot on n’a plus de roue de secours. Le probleme aussi c’est qu’il faut attendre de croiser une voiture pour esperer recuperer une roue de secours hors la route est tres peu frequentee ( en 3 h d’attente seulement 4 voitures sont passées ).

La prochaine ville ( irounch ) etait a 5km donc la plupart des hommes sont partis a pieds au bout d’un certain temps en esperant trouver un taxi brousse la bas.

Vers 14h45 apres d’innombrables parties de tarot dans l’herbe sous le soleil ecrasant on a décidé de faire de meme et de prendre nos sacs a dos. Il a donc fallu escalader le taxi brousse pour recuperer nos sacs ficelés sur le toit.

 

A 15h on etait prets a partir et voila que notre chauffeur revient avec une roue de secours alors on rembarque ! et on est ainsi arrivés a Irounch vers 15h30. on a fait 80km en 5h30 au lieu de 2h…

On s’est arrétés pour manger dans une gargotte car on n’avait rien mangé depuis 7h du mat.

On est ensuite repartis vers 16h15. on a fait 10km, la route etait là par contre en excellent etat donc tout devait aller pour le mieux, hé bien non ! paf ! le pneu qu’on avait changé en premier eclate et le deuxieme est sur le point de faire la meme chose !

Là on ne sait pas quoi faire. Le jour va bientôt tomber alors on a peu de chance de croiser un taxi brousse qui pourrait nous emmener car tres peu roulent de nuit. Et camper sur place est dangereux a cause des serpents et des scorpions. La on etait au milieu de nulle part, une vingtaine de personnes.

Finalement Virginie a décidé de faire du stop en voyant un 4x4 arriver et hop ! nous voila partis avec un vasaha qui a gentillement accépté de faire un detour pour nous et de nous deposer a Fianar. Grace a lui nous sommes arrivés a Fianar a 20h, apres avoir fait notamment 25km de piste …

Mardi 12 juillet

 Nous avons passé la journée au consulat francais pour nous inviter au cocktail du 14 ;) et avons négocié avec une gerante d’hotel pour nous rendre au parc de l’Andringitra sans payer le transport … elle nous a conseillé de passer par Ambalavao ( là où il y a le papier antemoro ) et de rejoindre le camps Catta.

 

 

 

Nous avons ensuite passé l’apres midi dans les 3 banques de la ville ! dans les distributeurs il y avait un plafond de retrait qui nous obligeait a retirer en plusieurs fois et donc a payer les frais a plusieurs reprises ! pas betes les banquiers ! et dans les banques il etait impossible de retirer au guichet car pas de machine speciale … nous sommes meme allés voir le directeur d’une des banques pour regler ca mais pas possible …

Le soir nous avons mangé dans notre resto préféré de Fianar, le Tahiana  , notre plat malgache préféré : zébu sauce petit poids ! avec de temps en temps une variante : zebus sauce breds ! (sorte d’epinard )

 

Mercredi 13 juillet

Nous sommes allés au laboratoire de pierrot Men, c’est un photographe tres reputé de Madagascar. Il fait des photos magnifiques de ce pays et de ses habitants.

 

 

 

Nous sommes en train de préparer notre petite fete du 14 juillet ( le 14 juillet est juste un pretexte ! ), nous avons décidé de camper sur le point de vue de Fianar avec quelques amis malgaches.

Nous avons aussi préparé le programme a venir : pic bobby + caméléon ( qu’on ne fera finalement pas car trop crevés apres le pic bobby ! ).

Si ca ne nous coute pas trop cher on ira aussi faire la reserve de l’isalo la plus reputée de Madagascar. ( bon finalement on ne l’a pas fait , mais on a fait les tsingys de Bemahra ).

 

Vendredi 15 juillet

 Hier nous nous sommes rendus au coktail organisé par le consul de France. C’etait principalement pour gouter a quelques petits fours ;) mais aussi ( soyons un peu serieux ) pour etablir des contacts dans le cadre de notre stage.

 

 

 

A 15h nous sommes partis faire l’ascension de la petite colline pour installer notre matériel de camping. Il a fallu aussi nous approvionner auprés d’habitants en bois pour notre feu et  en eau pour notre vaisselle. Nous avons passé une excellente soirée ! tous autour du feu a discuter a la lumiere du feu et de quelques bougies , en degustant quelques brochettes, du riz et des bredes. Nous nous sommes couchés tard (4h) et levés a 6h30 pour profiter du magnifique lever de soleil sur la ville …

 

Lundi 18 juillet

 Samedi nous avons passé la journée chez nos amis malgaches. Le soir nous nous sommes rendus a la radio locale pour animer l’emission ! ( euh non je m’emporte , nous n’avons que cité les quelques mots « 100% couleur tropicale ! » … J )

 

 

 

 

 

 

 

Aujourd’hui nous sommes a Ambalavao. On part demain jusque Vohitsoka, nous avons reussi a trouver un chauffeur qui repartait la bas a vide, puisqu’il n’y a pas de taxi brousse qui se rend la bas je crois. Puis ensuite jusque le camps Catta.

 

Samedi 23 juillet

Bon nous avons fait le pic bobby ! surement la premiere et derniere fois que je le fais ! mais je suis fiere de moi de l’avoir fait ;)

 

 

 

Finalement le mardi matin nous sommes partis jusque Vohitsoka. Nous nous sommes arrétés las bas et avons attendu quelques heures le camion qui venait cherchait des touristes et qui acceptait de nous prendre gracieusement au passage. Nous avons attendu avec tous les enfants du village qui etaient curieux de nous voir. Ils nous ont appris des mots de malgache, nous leur avons appris a jouer a la marelle et fait ecouter de la musique. C’etait vraiment tres sympa.

Puis le camion est arrivé, heureusement que c’etait un ancien camion de l’armée car la route etait completement defoncee !

Le lendemain mercredi, nous sommes partis a 7h30 en direction de Morarano là ou se trouve le bureau de l’angap ( organisme qui gere les parcs nationaux ) qui donne le droit d’accés au pic bobby.

Nous avions laissé nos gros sacs a dos au camps catta et pris seulement le necessaire ( tente, sac de couchage, nourriture …)

Bon bien sur pour se rendre au bureau de l’angap nous nous sommes perdus ! pourtant il n’y avait pas 36000 routes !! finalement un villageois nous a remis sur la bonne  route .

Nous sommes arrivés au bureau vers 9h. la nous avons du remplir les papiers necessaires et payer l’entrée et le guide. Et hop ! a 9h30 nous voila partis sur le chemin du pic bobby.

Nous avons du gravir plusieurs montagnes et des qu’une montagne etait gravie il y en avait encore une derriere ! ca n’en finissait pas. En plus il faisait tres chaud.

Vers 12h30 on s’est arrétés dans un campement pres d’une riviere pour manger.

Nous sommes repartis vers 13h. on n’en pouvait plus. Nous sommes arrivés au deuxieme campement vers 17h30 a la tombée de la nuit. Mais on a bien cru ne jamais y arriver avant l’obscurité !

Nous nous sommes retrouvés avec deux hollandais qui etaient en train de manger des pates avec de la sauce tomate. On a failli nous jeter dessus car avec nos petits morceaux de pains et nos boites de conserve on mourrait de faim … hé oui probleme d’organisation ;)

Le lendemain nous sommes partis a 6h30 pour franchir les dernieres montées jusqu’au pic. On a  mis presque 3h pour atteindre le sommet : 2658m d’altitude, le plus haut sommet accessible de Madagascar.

Je crois que nous avons battu les records de lenteur ! Gaston notre guide a eu beaucoup de patience avec nous, merci J

Nous sommes restés au sommet une petite demi heure histoire de profiter quand meme un peu du paysage puis nous avons entamé les deux heures de descente jusqu’au campement.

La vue depuis le pic est magnifique. On voit les autres montagnes aux alentours et certaines sont meme coupées en deux par les nuages, magnifique.

La descente c’est dur car ce sont des grosses pierres, ca faisait mal aux genous et aux pieds. Presque aussi eprouvant que la montée, moi qui croyait que ce serait plus facile …

Le jour il faisait tres tres chaud , mais la nuit c’etait l‘inverse, ca allait aux alentour des -10,-5 degres ! pour info le deuxieme campement etait a 2050m d’altitude et le camps catta a 850m.

Nous sommes arrivés au premier campement vers 17h. nous avons mangé et a 18h hop dodo ! il faut dire qu’on etait obligés de suivre le rythme du soleil.

( bien pratique les tentes qui se deplient toutes seules quand il fait sombre et qu’on ne voit rien, mais qu’est ce qu’on a l’air ridicules ! ;) )

le lendemain vendredi nous sommes partis vers 6h pour rejoindre Morarano puis le camps catta. A notre arrivée nous avons pris une bonne douche !  on en avait bien besoin, d’ailleurs dans la tente nous nous sommes autoasphyxiés, nous avions pourtant mis nos chaussures a l’exterieur …)

nous avons ensuite cherché un moyen de rejoindre Fianar, et nous avons eu un grand coup de bol de rencontrer quelqu’un qui venait de deposer des touristes et qui repartait a Tanambo sur la nationale 7 ( route tres frequentée ). Nous avons ensuite fait du stop car nous souhaitions rejoindre Fianar. Malheureusement les taxi brousse tous plein ne s’arretaient pas… Apres avois envisagé d’installé nos tentes en bord de nationale :s nous avons eu de la chance car un taxi brousse a accepté de nous prendre.

 

Lundi 25 juillet

Là nous sommes a Ambositra depuis ce matin.

 

 

 

Ce week end nous sommes retournées a la radio. Nous allons peut etre bientôt devenir des animatrices vedettes ?? ;)

 

Mercredi 27 juillet

Toujours a Ambositra.

On est arrivés lundi vers 11h apres avoir pris le taxi brousse qui conduisait comme un malade ! c’est assez dangereux la route entre Fianar et Tana.

Nous avons passé l’aprem a faire notre lessive, a la main avec nos gros savons marrons dans les bacs de douche, quel carnage dans tous les hotels ou nous sommes passés !

Le mardi nous avons fait un tour parmi les boutiques d’artisanat, quel travail magnifique !

Ce matin nous sommes allées voir un gars qui a monté son entreprisse d’artisanat dans le cadre de commerce equitable.

Vers 16h on a rencontré Gégé. C’est un peintre qui est venu nous présenter ses peintures, il peint tres bien !

Ce matin nous avons fait un tour a l’alliance francaise et cette aprem, Marcelin un artisan nous a emmené voir d’autres artisants pour voir comment ils travaillent.

 

 

 

 

Publié dans mariesansfrontiere

Commenter cet article